Mercredi, le collège provincial avait pourtant considéré que le recours, introduit par le groupe «Pour Nandrin», n’était pas valable.

Dans nos colonnes, Marc Evrard, élu «Pour Nandrin», regrettait que la décision du collège soit essentiellement politique. Il attendait donc du Conseil d’État une analyse juridique.

Le recours au Conseil d’État n’est pas suspensif. L’installation du nouveau conseil communal le 3 décembre est donc inchangée.

Article de Emmanuel huet dans Vers l’Avenir de huy -Waremme